Écrivez-nous

Votre nom (requis)

Votre Courriel (requis)

Sujet

Message

Adresse :

Municipalité de Pointe-à-la-Croix
139, boul. Inter-Provincial C.P. 159
Pointe-à-la-Croix (Québec) G0C 1L0

Courriel :

Municipalité de Pointe-à-la-Croix
Pointe-a-la-Croix@globetrotter.net

Services des Loisirs
service.lac@hotmail.com

Directeur général
Claude Audet
directeurgeneral@pointe-a-la-croix.com

Secrétaire administrative
Sylvie Bélanger

Anciens maires

Thomas Wilson

1855

Robert Busteed

1857

John Fraser

1862

Thomas Robert Busteed

1894

Thomas Young

1922 - 1934

Harry F. Fair

1926

J. Mac Baker

1942

William Bliss Busteed

1954

Sarto Côté

1955 - 1969

Henri Mailloux

1967

Doris Couturier

1973

Gilles Siroisr

1979

Gédéon Tremblay

1981

Gédéon Tremblay

1982

Michel Goudreau

1983

Michel Goudreau

1983

Jacques Young

1987

Rosaire Gendron

1992

Jean-Paul Audy

2001

Thomas Wilson : le premier maire (1855 – 1857)

Le premier maire de Pointe-à-la-Croix, autrefois appelé municipalité du Canton de Mann, a été élu le 27 juillet 1855. Il s’appelait Thomas Wilson. Il a été Lieutenant dans la milice de la troisième compagnie du bataillon du comté de Bonaventure. Il était marié et âgé de 50 ans au moment de son élection. L’absence d’archives ne nous permet pas de préciser avec exactitude la durée du mandat du maire Wilson, mais il est fort probable qu’il ne fut pas de longue durée et se termina vers 1857.

Robert Busteed (1857 – 1862)

Vers 1857, Robert Busteed est devenu maire de la municipalité. Il était un des membres du premier conseil en 1855. Il occupa la fonction de maire jusque vers 1862. Son grand-père, le colonel Thomas Busteed, parti d’Irlande en 1786, est venue s’établir à Pointe-à-la-Croix vers 1800 et est devenu propriétaire d’une grande terre (Pointe à Bourdon) à l’ouest de la municipalité dont il avait héritée. Robert Busteed était fermier.

John Fraser (1862 – 1893)

En 1843, John Fraser vint s’installer à Pointe-à-la-Croix après être devenu propriétaire du domaine Mann qui comptait plus de 2500 acres de terres. Il est devenu maire en 1862 et le demeura jusqu’à son décès en 1893 à l’âge vénérable de 94 ans. Il aura été le maire qui aura occupé cette fonction le plus longtemps, soit environ 31 ans. En plus d’occuper la fonction de maire, il a été pendant une bonne partie de cette période, préfet du conseil de comté de Bonaventure et aussi maître de poste.

Thomas Robert Busteed (1894 – 1921)

Après avoir habité dans l’ouest des Etats-Unis, Thomas Robert Busteed est revenu habiter Pointe-à-la-Croix à compter de 1894. Peu après cette date et ce, jusqu’en 1921, année où il est décédé, Thomas Robert Busteed a occupé les fonctions de maire. Il était maire lors du feu de 1910 qui détruisit la ville de Campbellton et se chargea de la collecte des fonds pour aider les sinistrés.

Thomas Young (1922 – 1926 & 1934 – 1942)

Thomas Young fut maire de 1922 à 1926 et de nouveau de 1934 à 1942, soit un total d’environ 12 ans. Il était fermier et a été maître de poste à Oak Bay Mills de 1892 à 1900. Thomas Young fut actif dans l’église presbytérienne d’Oak Bay de 1904 jusqu’à son décès en 1946.

Harry F. Fair (1926 – 1934)

Il a été maire de Pointe-à-la-Croix durant la crise, soit de 1926 à 1934 et secrétaire-trésorier de 1956 à 1963. Harry Fair est né en 1882 à Pointe-à-la-Garde. Il y vécut jusqu’en 1919 alors qu’il s’est marié avec Murielle Barker la fille du Révérend Joseph Barker, ministre de l’église presbytérienne. Il déménage à Oak Bay en 1919. Harry Fair a enseigné la bible à l’école du dimanche à Oak Bay et a été actif dans la chorale.

Pendant près de 50 ans, il a été juge de paix dans la municipalité et il a opéré un magasin général à Oak Bay pendant 37 ans. Il a été actif dans l’église étant nommé « elder » de la congrégation protestante dès 1910. Harry Fair est décédé le 30 octobre 1967.

J. Mac Baker (1942 – 1954)

Mac Baker fut maire de 1942 à 1954. Comme les deux maires qui l’avaient précédés, il vivait à Oak Bay. Né en 1900 il a été négociant en produits forestiers et chauffeur de taxi. Il a été actif dans le comité pour la construction d’un pont interprovincial. John MacDonald Baker est décédé en 1955.

William Bliss Busteed (1954 – 1955)

Il fut le troisième descendant de la famille Busteed à occuper les fonctions de maire de la municipalité. Il fut maire de 1954 à 1955. En plus d’être fermier, il fut à partir de 1930 un guide pour les touristes voulant visiter sa résidence, la maison Bordeaux, un véritable musée. Il est décédé en 1972.

Sarto Côté (1955 – 1967 & 1969 – 1973)

Sarto Côté fut maire de 1955 à 1967 et de 1969 à 1973, soit un total d’environ 16 ans. Il représenta la municipalité lors de l’inauguration du pont interprovincial en août 1961. Il a été entrepreneur et a opéré un garage dans la municipalité. Il fut le premier maire francophone de la municipalité. Il est décédé en 1993 à l’âge de 80 ans.

Henri Mailloux (1967 – 1969)

Durant l’année de l’Expo 67, Henri Mailloux fut élu maire et demeura en fonction jusqu’en 1969. Né en 1911 au Lac-au-Saumon, il s’est établi dans le « flat » à Ristigouche en 1944. Il a travaillé pour la voirie « dans le temps des Conservateurs » et par la suite a travaillé comme menuisier. Il est décédé en novembre 1977.

Doris Couturier (1973 – 1979)

Il fut maire de 1973 à 1979. Il a pu compter à cette époque sur une Chambre de Commerce active qui a été à l’origine de la Caisse Populaire de « Cross Point » et de la formation du Club de l’âge d’or. Une brigade de pompiers fut aussi organisée durant son mandat. Originaire du Madawaska, Doris Couturier est audiologiste et vit maintenant à Sept-Îles

Gilles Sirois (1979 – 1981)

Né à St-Joseph de Madawaska en 1949, Gilles Sirois a occupé les fonctions de maire de 1979 à 1981. Il était le maire en poste lors des célébrations en 1980 du 125e anniversaire de la municipalité. Il a été enseignant à Campbellton de 1971 à 1980. Il est retourné vivre à Saint-Jacques de Madawaska où il vit une semi-retraite en élevant des moutons, en faisant de la traduction et en étant chargé de cours au campus de l’Université de Moncton à Edmunston.

Gédéon Tremblay, Owen Mailloux et Alain Lebel (1981 – 1982 – 1983)

Ces trois maires se sont succédés entre 1981 et 1983 alors que les citoyens de la municipalité vivaient des temps difficiles avec la guerre du saumon (1981), l’annonce de la fermeture de la scierie (1981) puis sa destruction par le feu (1983), et une situation sociale et économique difficile.

Michel Goudreau (1983 – 1987)

Il fut maire de 1983 à 1987. Il participa à l’inauguration du Parc National de la Bataille de la Ristigouche et négocia les premières ententes de services avec la réserve de Listuguj. Il fut aussi très actif dans la relance de la scierie incendiée en 1983 et s’est impliqué dans de nombreuses causes écologiques. Il représentait la municipalité lors des inaugurations de l’église Ste-Hélène, du centre polyvalent des Loisirs et de la nouvelle bibliothèque municipale. Originaire de Pointe-à-la-Croix, Michel Goudreau a été organisateur communautaire à l’emploi du CLSC Malauze.

Jacques Young (1987 – 1992 & 1993 – 2001)

Jacques Young fut maire de novembre 1987 jusqu’en juin 1992 alors qu’il démissionna avec deux autres membres du conseil municipal. Il fut réélu à nouveau en novembre 1993 et demeura en poste jusqu’en 2001. Durant son mandat la municipalité a investi dans un système d’aqueduc et d’égouts moderne. Enseignant à la retraite, il a été technicien ambulancier. Jacques Young est originaire du Nouveau-Brunswick.

Rosaire Gendron (1992 – 1993)

Il occupa les fonctions de maire de septembre 1992 à novembre 1993. Il a été impliqué dans divers projets communautaires et privés et a été à l’avant plan de plusieurs luttes pour défendre les acquis de la municipalité. Entrepreneur dans divers commerces, Rosaire Gendron est originaire de Saint-Fidèle.

Jean-Paul Audy (2001 - )

C’est le maire en poste pour la célébration des fêtes du 150e anniversaire de la municipalité. Il a été élu en novembre 2001. Jean-Paul Audy est membre actif dans plusieurs organismes et comités tant à Pointe-à-la-Croix que dans la région. En 2004, le maire Audy avec le chef de la communauté de Listuguj a signé l’entente Pointe-à-la-Croix – Listuguj en matière de développement économique, social et culturel. Jean-Paul Audy est un fonctionnaire fédéral à la retraite. Originaire de Val d’Or en Abitibi, il est résident de Pointe-à-la-Croix depuis 1996.

Dernières photos ajoutées

Pointe-à-la-Croix en image

pokemon

Voir la galerie photo

Village-relais, un refuge au cœur du voyage

Coordonnées

De l'hôtel de ville

139, boul. Inter-Provincial C.P. 159
Pointe-à-la-Croix (Québec) G0C 1L0
Tél. : 418 788-2011

Ou contactez-nous

Directement par formulaire

Symbioses Web et Communication